les priéres et La culture islamique

1. un vecteur de l’acculturation positive aux valeurs françaises chez les populations musulmanes résidentes.

2. un vecteur de compréhension de l’Islam parmi les citoyens français non-musulmans.

3. un outil de communication et de dialogue entre musulmans et non-musulmans de France

4. un regroupement de musulmans désireux d’établir des actions individuelles et collectives favorisant la spiritualité et l’éthique de chacun dans le respect du droit français.

1. un vecteur de l’acculturation positive aux valeurs françaises chez les populations musulmanes résidentes.

La culture occidentale française pourrait être présentée succinctement par les caractères suivants. La France est la fille ainée de l’Eglise catholique. Sa culture est marquée par l’humanisme, la philosophie des Lumières, les premières déclarations des droits et devoirs de l’homme et du citoyen, par la république laïque, mais aussi par l’anticléricalisme, la philosophie athée et les valeurs individualistes et matérialistes.

La culture islamique, qui déborde au-delà de l’Islam lui-même, pourrait quant à elle être présentée succinctement par les caractères suivants : un Islam qui puise sa concrétisation historique dans les cultures nomade, clanique ou parfois despotique, mais aussi dans les cultures des civilisations conquises ou voisines à son empire. La culture islamique a aussi façonné la langue arabe actuelle et l’entendement de son langage.

Ces deux cultures réunies sur le territoire français font l’objet d’une acculturation, c’est-à-dire d’un processus par lequel deux cultures qui se côtoient s’influencent mutuellement pour établir un rapport durable entre elles.

Plusieurs acculturations sont possibles. Il pourrait s’agir d’une acculturation négative, comme la naissance d’une contre-culture (qui soit issue de l’une ou l’autre de ces cultures), ou d’une « guerre d’assimilation réciproque ».

Les partisans de cette situation négative ont été identifiés comme:

– des Musulmans désireux de régir la France sous le régime théocratique et idéologique,

– des Français désireux de voir les musulmans perdre toute spécificité (assimilation) et abandonner toute activité d’influence dans le domaine décisionnel et politique, niant ainsi leur citoyenneté et les valeurs participatives qui les incitent à sacraliser l’Etat.

Pourtant, il se pourrait qu’au contraire, se fasse une acculturation positive, l’intégration, ce qui est l’enjeu du mouvement pour un nouvel Islam de France, dépassant intellectuellement l’idéologie courante d’inspiration salafiste, actuellement dominante sur le plan des idées en Islam.

vous pouvez consulter les horaires priére en france

L’intégration réelle à laquelle nous aspirons sous-entend que la théologie, la philosophie et les pratiques de l’Islam se conforment au cadre culturel et légal de la République Française.

En effet, un certain nombre de pratiques répandues en Islam sont le fait des cultures du monde musulman (comme l’excision, la répudiation, ou la polygamie). Des traditions héritées de ces cultures perdurent en dépit de leur nature profane, ainsi que de leur incompatibilité avec l’identité et le droit français.

Il conviendra de réexaminer l’applicabilité des prescriptions et interdits religieux dans la modernité occidentale française et d’en distinguer les pratiques religieuses et les pratiques traditionnelles. Il convient de promouvoir les valeurs suivantes :

– Laïcité et liberté de culte,

– Liberté d’opinion et d’expression,

– Droits humains et égalité des sexes,

– Equité et mixité,

– Sentiment national et fraternité universelle,

– Développement humain et personnel,

– Respect du choix individuel.

2. un vecteur de compréhension de l’Islam parmi les citoyens français non-musulmans.

L’Islam en France demeure méconnu par la population, ce qui suscite bien des polémiques et des craintes. Souvent, les non-musulmans en ont peur à cause des aspects les plus visibles et les plus archaïques de l’islamité : port du hijab (voile féminin) ou de la djellaba et de la barbe, tabous alimentaires, condition féminine, usages de châtiments corporels, sacrifices animaux…

Des conférences ont montré l’intérêt que la population française porte à l’islam, mais le temps consacré à le faire découvrir demeure insuffisant et ne touche pas encore un assez large public ; en effet, pour que l’islam s’intègre à la culture française, faut-il encore que la population française l’intègre dans son cadre culturel.

Le rapport de la nation française à l’islam s’est jusque là généralement présenté comme un rapport à l’altérité, la différence, l’étranger. Attendu que la deuxième religion française est l’Islam, il est important de faire évoluer ce rapport et donc que la culture islamique ne soit plus étrangère à la culture française, car il est évident que la culture islamique s’est durablement installée sur le territoire de la république et dans les enjeux de sa politique.

Il ne s’agit pas d’en faire la promotion ou de la brandir pour revendiquer une quelconque islamisation de la société, mais bien d’aider à sa juste compréhension. L’enjeu est de triompher de toute islamophobie et de présenter l’islam tel qu’il est actuellement, c’est à dire marqué par le poids de son histoire millénaire et cherchant ses marques dans la modernité.

3. un outil de communication et de dialogue entre musulmans et non-musulmans de France

Dans une visée universaliste, nous souhaitons rétablir un dialogue de qualité et un échange positif au sujet de nos points communs et de nos particularités avec toutes les catégories de la population française pour améliorer le processus de rapprochement et de respect mutuel.

Envers les juifs et les chrétiens, nous estimons -selon les principes islamiques- que juifs, chrétiens et musulmans font parti d’un ensemble, à savoir celui des Gens du Livre, partageant la conviction d’un Dieu Unique qui se révèle à l’humanité par le biais d’élus. Ayant reçu un enseignement commun et reconnaissant communément ces élus, nous souhaitons apprendre et débattre avec nos interlocuteurs juifs et chrétiens de ce que ces élus nous apprennent sur la volonté divine ou sur la signification des Ecritures.

Envers la population non-croyante, il s’agit d’échanger au sujet de l’existence du divin, en lequel croient les Gens du Livre, et de mettre en avant nos valeurs et notre recherche de l’éthique du bon comportement afin d’établir les conditions du dialogue et du respect mutuel.

Il s’agit aussi de rendre le dialogue enrichissant pour nous en prenant en compte les critiques qui nous sont formulées et qui légitiment le sentiment antireligieux, et ce afin de nous aider à identifier les blocages qui mènent au repli des uns et des autres et qui défont le lien social, indispensable pour la nation.

Il s’agit aussi de donner un cadre autre que le lieu du culte pour échanger et partager entre musulmans en ce qui concerne leur expérience de la spiritualité et leur lecture des Ecritures.

4. un regroupement de musulmans désireux d’établir des actions individuelles et collectives favorisant la spiritualité et l’éthique de chacun dans le respect du droit français.

Il est souvent difficile à des libres-penseurs en Islam de lancer des initiatives personnelles, à cause du poids que constituent les institutions communautaires et de la crainte d’être perçu comme un « hérétique » par ses frères et sœurs en religion.

Il nous parait pourtant indispensable de pouvoir bénéficier de la liberté d’entreprendre, la liberté d’instituer de nouvelles formes d’instruction religieuse, de nouvelles occasions et de nouveaux moyens de mettre en pratique les enseignements de l’Islam dans la vie de tous les jours. Il s’agit aussi de mettre en avant les problématiques nouvelles qui nécessitent un positionnement ou une réflexion des musulmans sur la base des préceptes islamiques.

Le Nouvel Islam de France a donc aussi pour vocation de faciliter la mise en place d’initiatives individuelles ou collectives qui vont en ce sens. Celles-ci ne constituent pas des obligations ou même des recommandations cultuelles. Il s’agit en effet pour nous des fruits de l’inspiration et non des fruits de la révélation, mais cela ne les discrédite pas pour autant et n’en font pas non plus des sources de déviance. Le mouvement pour le nouvel Islam de France implique la diversité dans la conformité à l’Islam et dans l’adaptation à l’espace et au temps.

Horaire prière france – Heure de prière paris

Ce contenu a été publié dans web par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.